La moto de la semaine : Moto Guzzi 1100 Sport Corsa

Actualité du 15/04/2020 par Philippe GUILLAUME
 

Cette semaine, j'ai essayé une Moto Guzzi 1100 Sport Corsa de 1998. Je vous explique pourquoi cette moto est importante

En 1998, Yamaha avait déjà sorti sa R1, la CBR 900 était en fin de vie mais restait efficace, Suzuki avait transformé la GSX-R 1100 liquide en grosse dinde pathétique (mais avait la GSX-R 1000 de 2000 sous le coude, et ça, ça allait changer la donne), tandis que Ducati n'en finissait plus de peaufiner et de faire évoluer sa diva 916 / 996. Tout ça pour dire que, côté sportives, l'amateur avait l'embarras du choix et de la performance ! 

Mais à Mandello del Lario, on est comme Mulder : on veut y croire. C'est tout à leur honneur, mais le combat est perdu d'avance. Il reste la gloire, le panache, un cercle d'irreductibles fans à contenter. En même temps, un doux dingue parvient à faire briller la vieille techno transaplne : John Wiitner, dentiste de son état (d'où son surnom de Dr John) parvient à la faire briller aux USA et dans divers championnats réservés au bicylindres. 

Guzzi lui demande son aide : voici donc le versions "race", les Daytona 1000 à 4 soupapes, produites en petite série. La 1100 Sport en reprend les grandes lignes, mais pour se rendre plus accessible, elle conserve le bloc à 2 soupapes. Notre modèle Corsa d'essai, c'est la version "sport" de la Sport ! Bielles forgées Carillo, échappements Termignoni en carbone, pièces en carbone ici et là, suspensions plus élaborées (avec un bel amortisseur WP à l'arrière, avec une bonbonne séparée). Le meilleur du genre, et une authentique rareté : esthétiquement, on la reconnait à son petit bandeau "corsa" sous la selle passager, et aussi - et surtout - avec son moteur traité en noir et pas façon alu comme sur les 1100 Sport. 

Moto Guzzi 1100 Sport Corsa : sa vie, son oeuvre

La version Corsa chapeaute la lignée des 1100 Sport et n'a été produite qu'entre 1998 et 2000, à 200 exemplaires, en rouge et jaune uniquement, ce dernier coloris ayant été principalement écoulé au Japon. La 1100 Sport, elle, est plus courante, mais pas tant que cela. On estime que la première série (à carburateurs) a été construite à environ 1700 exemplaires de 1994 à 1996, et que la seconde, à injection, a été fabriquée à 1300 exemplaires en 1996 et 1997. En 1996, l'acheteur avait le choix entre les deux versions. A partir des modèles injectés, la techno évolue un peu : roue arrière de 17 pouces et non plus de 18, bras oscillant de section carrée... 

Moto Guzzi 1100 Sport Corsa : trois choses qui m'ont fait kiffer

Ce n'est pas tous les jours qu'on en croise une : une Guzzi 1100 Sport Corsa, ça ne s'aborde pas à la légère. Voici donc trois choses qui m'ont fait kiffer lors de l'essai : 

  1. La posture : elle a une gueule, une vraie. Au point que son proprio n'hésite pas à la comparer à une "Ferrari Daytona à deux roues", ce qui peut faire sens. Longue (1475 mm d'empattement), lourde (221 kilos à sec), elle en impose. Mention spéciale aux jolis compteurs à fond blanc, dans leur platine en mousse, ainsi qu'à une bizarrerie, comme le bouton de warnings, planqué au fond du carénage. 
  2. Une fois en route, la position de conduite est radicale. Jambes très pliées, bras loin devant, poignets cassés, c'est du sport sur la Sport ! Pourtant, la crainte de tomber sur une véritable enclume pure souche disparaît au premier virage ! Elle a un super train avant, cette moto, qui met vraiment en confiance, tandis que les bonnes suspensions procurent un excellent feeling et un très bon toucher de route. On se surprend rapidement à attaquer ! 
  3. Et ce moteur ! Officiellement, malgré les bielles, les échappements, la cartographie qui diffèrent, la Corsa aurait les mêmes chiffres que la Sport. Il n'empêche : jamais 90 ch n'ont paru aussi généreux, avec un grondement sourd accompagnant une poussée pas brutale mais soutenue, avec l'aiguille du compteur qui grimpe plus vite que celle du compte-tours. Quel pied ce V2 ! 

Une Moto Guzzi 1100 Sport Corsa aujourd'hui : combien, comment ?

Une version Corsa, c'est vraiment rare et il est difficile, faute de transactions fréquentes, de fixer une cote. Notre modèle d'essai est encore à vendre à 19000 €, ce qui peut paraître un peu cher, même si à conduire c'est kiffant, et que la moto est dans un état parfait. En même temps, comme on dit à l'Elysée, les encore plus rares versions Daytona 1000 valent 20000 € et les rarissimes Daytona 1000 RS à 4 soupapes flirtent avec les 30 000, même si l'on ne trouve pas un acheteur tous les jours. Si la rareté ne vous émeut pas, alors une belle 1100 Sport standard se trouve encore entre 4 et 7000 € selon l'état et le kilométrage. Côté fiabilité, avec un peu de savantes attentions et des vidanges régulières (ne pas négliger la qualité de l'huile moteur ni de l'huile de boîte), c'est globalement solide, même si avec une Guzzi de ces années là, des surprises peuvent arriver, notamment côté système électrique. Quelques fuites d'huile (cardan, joints spi de fourche) sonr possbles. On tiendra compte du fait que les pièces commencent à se faire rares, en habillage comme en carrosserie... 

Quelques chiffres clé : 

  • 2 cylindres en V,  4-temps, 1064 cm3, 92 x 80 mm
  • Injection Weber Marelli
  • 90 ch à 7800 tr/mn 
  • 95 Nm à 5800 tr/mn 
  • 221 kilos à sec
  • 230 km/h chrono 

A voir aussi :


Site produit et édité par MEDIA PROD. TOUT DROIT RÉSERVÉ. 2020.